Pascal Badache

Vice-président du conseil consulaire
Conseiller consulaire
Circonscription du danemark

Nous représentons les Français auprès de l’administration

Nous représentons les Français auprès de l’administration

Il a été le seul à véritablement nous renseigner avant notre installation (d’autres personnes nous ont aussi donné un coup de main précieux une fois sur place) à Copenhague. Disponible et actif sur les réseaux sociaux, Pascal Badache répond à tous les Français qui souhaitent s’installer au Danemark mais également à ceux présents depuis longtemps. Rencontre avec le vice-président du conseil consulaire.

Rencontre avec Pascal Badache près de Norreport.

Pascal Badache, quelle est la différence entre le consulat et un conseiller consulaire ?
La différence est de taille. L’institution consulaire remonte aux croisades voire même à l’Antiquité. Quant aux conseillers consulaires, ils sont le résultat d’une loi du 22 juillet 2013 relative à la représentation des Français établis hors de France. J’insiste sur le terme représentation. Les compétences des conseillers consulaires sont assez limitées. Je voudrais d’emblée souligner que nous ne représentons pas l’administration auprès des Français comme j’ai pu souvent l’entendre mais plutôt les Français auprès de l’administration. Les conseillers consulaires sont des instances représentatives des Français établis hors de France. Ils sont élus et sont issus du suffrage universel direct. A la différence des personnels du Consulat, nous nous sommes présentés devant les électeurs et nous leur avons proposé un programme dans lequel nous avons explicité notre projet. Ce programme est très important pour moi car c’est sur le résultat de mes actions que je souhaite être jugé. Le consulat est un organisme diplomatique qui a à sa tête une personne qui est nommée par son administration. Il a pour mission d’aider les ressortissants du pays qu’il représente. Il assure en outre la protection et la défense de ses ressortissants et de leurs biens, dans le respect de la loi locale. Ses missions sont entre autres la tenue de l’état-civil, le recensement, la délivrance des pièces d’identité, des passeports et des visas et l’organisation des élections. Pour résumé, c’est notre consule, Sylvie Paul aujourd’hui, qui est « la cheffe de la communauté française » au Danemark. Nous ne faisons que représenter cette communauté. Même si je sais que la dénomination de notre fonction prête souvent à confusion.

Quelles sont les principales missions d’un conseiller consulaire ?
Selon la loi, les conseillers consulaires sont des élus de proximité, ils siègent au moins deux fois par an dans des conseils consulaires réunis sous la présidence de l’ambassadeur ou du chef de poste consulaire. Ils formulent des avis sur les questions consulaires ou d’intérêt général, notamment culturel, éducatif, économique et social, concernant les Français établis dans leur circonscription électorale. Les conseillers consulaires constituent aussi le collège électoral chargé d’élire les sénateurs des Français de l’étranger. Dans la pratique, les conseillers consulaires disponibles sont très souvent sollicités. Nous sommes de vrais élus de proximité. Depuis que je suis élu, depuis un peu plus d’un an, j’ai dû répondre à près d’une centaine de courriels et j’ai rencontré plus de quatre-vingt personnes. Je dois tout de même reconnaître que la moitié de ces courriels proviennent de personnes qui sont à la recherche d’un logement ou d’informations pratiques, ce qui ne rentre pas toujours dans le cadre de nos prérogatives. Le plus souvent, il s’agit de personnes qui confondent conseillers consulaires et Consulat, ce que nous ne sommes pas. Personnellement, je me suis donné pour mission d’encourager les programmes de promotion et d’apprentissage du français pour les enfants non scolarisés dans le système français et de soutenir activement les démarches associatives et culturelles ainsi que les actions éducatives. Cette année, avec ma collègue Marie-José Caron, nous avons identifié et soutenu trois projets qui seront subventionnés au titre de la réserve parlementaire. Un de ces projets consiste à acquérir du matériel pédagogique pour une association en Fionie qui propose des cours de français gratuits à un public francophone : Francofionie. Comme vous pouvez le constater, dans la pratique, nos missions vont bien au delà de celles définies par la loi du 22 juillet 2013 : formuler des avis sur les questions consulaires ou d’intérêt général.

«  Les conseillers consulaires sont des élus de proximité »

Combien de Français sont actuellement installés au Danemark et quelles sont leurs principales interrogations ?
D’après le dernier rapport d’activité remis aux conseillers consulaires, au 31 décembre 2014, 5 176 étaient inscrits sur les registres consulaires au Danemark. Leur nombre est estimé à plus de 8 500, dont un tiers composé de binationaux. Les trois-quarts des expatriés ont moins de 40 ans et une grande majorité vit dans la région de Copenhague. Il y a d’une part des questions qui proviennent de Français établis au Danemark et d’autre part des questions qui proviennent de Français qui souhaitent s’y installer. Pour les premiers, ces questions portent le plus souvent sur les bourses scolaires, la retraite, la fiscalité, et, depuis peu, sur la sécurité et la double nationalité. Pour les autres, ces questions portent plutôt sur les formalités d’installation dans le pays d’accueil (informations pratiques et démarches administratives), de scolarité, de logement, etc… Le plus souvent, ces informations sont disponibles sur le site du Consulat.

Quelle est la durée de votre mandat et quels sont les principaux dossiers que vous souhaitez faire avancer ?
Les conseillers consulaires sont élus pour six ans. Leur fonction est bénévole. Les principaux projets que je souhaite voir avancer sont en premier lieu ceux qui sont à notre portée, à savoir la création d’une école du samedi pour les enfants qui ne sont pas scolarisés dans le système français ainsi que la création, à Copenhague, d’une association qui proposerait des activités en français pour des enfants français binationaux. Ces deux projets devraient voir le jour très bientôt. Je m’y suis engagé et je compte bien mener à terme ces projets. En second lieu, mais là il s’agit de question qui ne relève pas de nos prérogatives : le rétablissement d’une convention fiscale entre la France et le Danemark. Cela relève des gouvernements danois et français. Personnellement, je ne peux m’immiscer dans ce dossier qui relève de la conduite de relations extérieures de la France. En revanche, en notre qualité d’élu, ce que nous pouvons faire, c’est alerter nos sénateurs et nos députés, et c’est ce que nous faisons.

Retrouvez Pascal Badache sur le site : http://www.pascalbadache.com/

 

Source: https://realitefictioncopenhague.wordpress.com/2015/10/01/nous-representons-les-francais-aupres-de-ladministration/

 

Posté le dans Actualités
Président du conseil consulaire

Conseiller des Français de l’étranger élu en 2014 et en 2021