Pascal Badache

Vice-président du conseil consulaire
Conseiller consulaire
Circonscription du danemark

Janvier 2015

Janvier 2015

Chers concitoyennes et concitoyens du Danemark,

Je vous présente tous mes meilleurs vœux pour 2015. Puisse cette nouvelle année vous apporter de grandes satisfactions dans vos projets personnels, professionnels, et associatifs.

Fidèle à mon engagement de campagne de rendre compte de mes actions auprès des Français du Danemark, je reviens vers vous pour faire le point et vous soumettre un premier bilan.
Peu de temps après notre élection, Marie-José Caron et Luc de Visme m’ont élu vice-président du Conseil consulaire. Ce Conseil est présidé par l’ambassadeur de France au Danemark, M. François Zimeray. Les comptes-rendus des réunions du conseil consulaire sont publiés sur le site officiel de l’ambassade de France au Danemark.

Permanence
Les conseillers consulaires sont vos élus de proximité et vous représentent auprès de notre administration locale. Pour répondre à vos questions, nous avons collectivement décidé de tenir des permanences au consulat de France à Copenhague dès le début de l’année 2015. Personnellement, je me tiendrai à votre disposition pour la première fois de l’année le 12 janvier 2015 entre 08h30 et 09h30.

Vie associative
Comme vous le savez peut-être déjà, le tissu des associations au Danemark est très dense et diversifié, et la palette des activités proposées est très large. De nombreux bénévoles s’investissent au quotidien dans ces associations. Tous ces volontaires méritent notre reconnaissance et nos remerciements.
Certaines associations  manquent  cruellement de moyens pour la location de locaux (pour se retrouver et échanger). Au deuxième trimestre 2015, je proposerai aux responsables de ces associations d’appuyer leurs éventuelles demandes de subvention au titre de la réserve parlementaire. J’y associerai mes collègues conseillers consulaires.

Aide à la scolarité
La réforme du mode de calcul des bourses scolaires a fait augmenter le volume des boursiers mais a aussi entraîné une diminution des quotités attribuées aux familles. Cette réforme pénalise les foyers aux revenus modestes, qui se voient accorder 74% d’aide à la scolarité alors qu’ils bénéficiaient de 100% avant la réforme.  Afin de ne pas compromettre la scolarité de ces enfants, je m’entretiendrai avec mes collègues conseillers  et notre consul  de France pour défendre les familles pénalisées, et ce, en agissant en amont de la première commission des bourses.

Lycée français Prins Henrik
En présence d’Oliver Cadic, sénateur des Français établis hors de France, le nouveau proviseur du lycée, M. Michel Chesne nous a fait part de la situation de l’établissement. A cette occasion, M. Chesne a entre autres évoqué le projet de rachat d’un bâtiment pour répondre à la demande croissante d’inscriptions. Compte tenu des travaux réalisés pour réhabiliter les laboratoires de Sciences, ces futurs locaux abriteraient les classes de maternelle. D’autres projets sont en cours, notamment un projet de rénovation de la cour.
Le conseil d’administration du Lycée fait peau neuve. Un nouveau C.A. a été élu. J’adresse toutes mes félicitations à ces  nouveaux membres, et j’en profite pour adresser une pensée toute particulière à Nathalie Btesh Smith, candidate sur notre liste à l’élection des conseillers consulaires, qui a été  nommée au poste de trésorière. Le compte-rendu du conseil d’administration est disponible sur le site officiel du lycée.

L’école franco-danoise
Fidèle à mon engagement visant à encourager les programmes de promotion et d’apprentissage du français pour les enfants binationaux non scolarisés dans le système français, j’ai pris l’initiative d’organiser une réunion de travail avec le responsable de l’école franco-danoise. J’y ai associé mes collègues conseillers consulaires. Ensemble, nous nous sommes engagés à accroître la visibilité de ce beau projet.

Enseignement français à l’étranger

Les établissements d’enseignement français homologués constituent le plus vaste réseau scolaire à l’étranger avec 494 établissements dans 135 pays. Il scolarise près de 330 000 élèves. Néanmoins, plus de deux élèves français sur trois ne suivent pas d’enseignement français à l’étranger. Les raisons sont multiples :  éloignement géographique,  frais de scolarité élevés, ou choix personnel. Un grand nombre d’enfants binationaux géographiquement éloignés de Copenhague souffrent de l’absence d’offres de scolarisation alternative.  Certes, le Centre d’enseignement à distance (CNED) a mis au point une modalité de scolarisation qui propose l’enseignement en ligne de trois matières (français, maths et histoire-géographie) pour compléter l’enseignement local et préparer les élèves inscrits dans des établissements non homologués à une poursuite des études dans le système français. Mais celle-ci a un coût qui n’est pas à la portée de toutes les familles et la commission des bourses ne reconnaît pas cette nouvelle modalité de scolarisation.  Je ferai des propositions à mes collègues conseillers consulaires pour agir concrètement en faveur de ces enfants discriminés.
Avec l’assurance de mon fidèle et amical dévouement,

Pascal Badache

Posté le dans Lettres d'information
Votre conseiller des Français de l’étranger

Conseiller élu en 2014 et en 2021